WoltaRP
Bienvenue sur WoltaRP !

Nous t'attendons pour vivre pleins d'aventures ensemble, tous ça grâce à ton imagination. Si tu as des problèmes d'enregistrement, nous t'invitons à la table des étrangers pour nous exposer ton soucis. Nous nous chargerons de t'aider.

Allez, n'hésite pas à t'inscrire !


Trace le destin de ton woltarien à l'aide de ton imagination et de ton clavier
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Acte 1 - Leçon de piano

Aller en bas 
AuteurMessage
Ehsan Kaeri
Enfant
Enfant
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 15/03/2011

Ton woltarien
Prénom et nom: Ehsan Kaeri
Ville d'origine: Elet
Boulot: Future alchimiste-herboriste

MessageSujet: Acte 1 - Leçon de piano   Mer 16 Mar 2011 - 19:51

La journée avait commencée délicieusement.
Ceelÿa la rousse, la première des deux soeurs-soleil, était entrée dans la danse, illuminant le ciel d'une chaude couleur hésitant entre le pourpre et le rose. Certaines mèches de sa brûlante chevelure fauve avait traversé les grandes vitres, glissant avec douceur sur les voilages rose translucide du ciel de lit qui protégeait la petite princesse mauve durant son sommeil.
Ehsan ouvrit ses grands yeux aux iris améthystes, posant son regard encore endormi sur le décor familier de sa chambre. La pièce était très grande, les murs couverts de dessins de contes de fées aux tons rosés, au plafond peint représentant un ciel étoilé. Sur les meubles de bois sombre finement décoré qui contenaient sa garde robe, des peluches de toutes les couleurs semblaient veiller à son repos. La woltarionne s'étira, bousculant une chose au pelage blanc et floconneux qui fixa ses prunelles roses sur elle, la regardant d'un air absent. Depuis sa dernière crise d'épilepsie, le petit lièvre fruitier, dont le pelage blanc comme celui de ceux qui peuplaient les montagnes neigeuses entourant la plaine d'Elet était contredit par ses petites oreilles et sa queue de feuilles tendrement vertes, semblait de plus en plus plongé dans un monde parallèle, comme déconnecté de cette réalité. Les petites menottes mauves qui dépassaient des dentelles de sa robe de nuit de satin blanc, attrapèrent la petite créature hagarde, en l'appelant délicatement.


Bonjour Loon ! Tu as bien dormi ?
J'ai fais un rêve étrange pour ma part.


Le regard améthyste de la fillette se perdit dans la contemplation du plafond au dessus de sa tête, tandis que l'une de ses fragiles mains caressait distraitement la fourrure blanche du dénommé Loon. Après plusieurs minutes d'absence, Ehsan reposa la boule de poil sur les draps satinés roses, se décidant enfin à sortir de son lit. Elle attrapa un cordon près de son lit, tirant deux petits coups secs dessus, avant de s'approcher de ses commodes et de chercher dans les tiroirs de bois sombre le vêtement qu'elle souhaitait revêtir aujourd'hui. Son choix se porta sur une robe claire, dont le haut de satin nacré très légèrement rosé était coupé sous la poitrine par une ceinture faite d'un ruban de satin rose pastel, laissant ensuite toute liberté à la tulle blanche qui cachait le petit corps mauve jusqu'aux genoux.
La nourrice de la jeune woltarionne, alertée par les deux coups de sonnette, entra dans la chambre, saluant la petite princesse avec déférence avant de prendre délicatement les vêtements choisis et de la mener à la salle de bain qui était rattachée à ses appartements, suivies par Loon.
Après avoir fini ses ablutions dans la belle pièce de marbre blanc et avoir été habillée par sa nourrice, Ehsan attrapa une brosse à poil aux dents d'ivoirine, un petit noeud de velours nacré rose et courut jusqu'à la chambre paternelle, un sourire ravi sur le museau.
Entrer dans la grande chambre paternelle, remplie de diverses plantes qui grimpaient le long des murs bleutés, se glisser silencieusement sous les draps de soie pour aller se lover dans les bras vert pâle de son père, ces bras immenses capables de la protéger et d'éloigner les monstres comme de la câliner avec la plus infinie tendresse, attendre paisiblement le réveil de Khalil en ronronnant amoureusement puis le laisser coiffer. Ce petit rituel était l'essence même d'une journée heureuse pour la woltarionne.
Une fois accompli, la journée pouvait à présent réellement débuter. Elle descendit le majestueux escalier qui reliait les trois étages de la villa, se rendant dans la salle à manger où on lui avait déjà apporté son petit-déjeuner, composé des fruits sauvagement sucrés de Tropico, de quelques toasts et d'une tasse de lait de vachaile. Elle n'eut pas de regards pour les domestiques, les considérant un peu à l'instar des couverts qu'elle utilisait pour manger.
Son chauffeur vint ensuite la chercher, une cape en fourrure de chapin argenté au bras. Une des domestiques vint l'aider à revêtir l'habit chaud, s'assurant de la bonne présentation de l'ensemble avant de se retirer après une révérence. La petite princesse mauve suivit son chauffeur qui lui ouvrit la portière de la navette de luxe, la laissant s'installer confortablement avant de prendre le volant, la conduisant à son école.



La navette s'arrêta aux grandes grilles dorées de l'établissement qui enseignait à la jeune woltarionne les us et l'étiquette de la haute société életoise, ouvertes sur une grande cour, servant principalement d'apparat. La traversant royalement, sa cape voletant derrière elle, son visage protégé par la grande capuche rattachée, les mains enfoncées dans un manchon couvert de la même fourrure argentée. Elle se dirigea vers sa classe, si la salle de musique où un pianiste expérimenté tâchait d'apprendre son art aux jeunes gens.

La pièce était éclairée par de grandes fenêtres donnant libre regard sur la cour arrière, vaste et magnifiquement décoré d'arbustes qui commençaient doucement à se parer de bourgeons de fleurs, saluant l'arrivée du printemps. Les yeux améthystes se posèrent avec un certain dédain sur les autres élèves avant d'adresser un sourire d'usage au professeur alors qu'elle se débarrassait de sa cape et de son manchon avec une certaine élégance pour une woltarionne de son âge, allant ensuite se placer délicatement sur le banc du piano sur lequel elle avait jeté son dévolu à la rentrée.
Revenir en haut Aller en bas
Sanya Wealth
Enfant
Enfant
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 07/03/2011
Localisation : Elet

Ton woltarien
Prénom et nom: Sanya Wealth
Ville d'origine: Elet
Boulot: Future femme d'affaires

MessageSujet: Re: Acte 1 - Leçon de piano   Sam 19 Mar 2011 - 12:56

Un doux rayon caressant son visage endormi, un rêve plutôt douloureux qui s'évapore, le vacarme de la ville qui s'éveille ... Et voilà deux yeux couleur ciel qui s'entrouvrent sans empressement.
Ce qu'elle vit en premier n'était pas très intéressant : une montagne de couvertures. Et dans la vallée, entre ses deux genoux repliés, elle aurait du voir deux yeux verts et des oreilles remuantes.
Ils n'étaient pas là.
Ils ne seraient plus jamais là.

Sanya soupira et se leva sans motivation. Elle traversa la pièce, qui était richement décorée, papier peint baroque dans des tons beiges-rosés, au sol un parquet de bois clair, une coiffeuse ancienne, lit à baldaquin couvert d'un tissus précieux, un splendide lustre de crystal
Une main se posa sur la poignée de son armoire. Elle était d'un violet sombre qui contrastait étrangement avec le bois blanc de la grande commode dans le coin de la pièce. Elle tira doucement.
Elle se surprit à faire ce geste sans enthousiasme, elle qui d'habitude aimait passer des heures devant les centaines de vêtements, à jouer à essayer de trouver ceux qui s'accordaient le mieux.
Pourtant, il n'était jamais très variés : de la dentelle, des rubans, des couleurs pastels. C'était tout.
Elle n'hésita pas aussi longtemps que d'habitude.
Sanya monta sur son petit tabouret et décrocha d'un cintre un chemisier blanc à manches courtes, avec des boutons de nacre qui rappelaient la perle sur son front, et un ruban de satin au niveau de la poitrine.
Elle redescendit du tabouret et prit la première jupe qui lui passait sous la main. Tout aussi blanche que le chemisier, elle était tout en soie et en et fioritures.
La fillette posa les vêtements sur le lit avant de s'éloigner gracieusement vers la porte. Chose inutile, étant donnée qu'elle était seule, mais elle avait pris cette habitude très tôt.
Le couloir était sombre, et la décoration paraissait bien illusoire par rapport à la belle chambre de la jeune fille. Elle appuya sur le bouton à sa droite et une simple ampoule fit surgir sa lumière qui avait quelque chose de criard. Elle soupira. Elle avait demandé à son père de venir refaire le couloir il y a plus de trois semaines. Il prétendait être trop occupé, pourtant à chaque fois qu'elle passait devant le bar entre l'école et son studio elle le voyait en train d'avaler d'un trait un verre de vodkra.

La salle-de-bain se trouvait juste en face. Sanya poussa la porte qui émit un grincement plaintif.
~C'en est trop... Ca peut plus continuer comme ça...~
Elle qui avait toujours vécu dans une superbe villa toujours entretenue à la perfection était devenue un peu maniaque. Ce nouvel environnement n'allait pas lui convenir très longtemps.
Elle frissonna en marchant sur le marbre froid de la pièce. Elle courut vers la baignoire et y entra après avoir ôté sa petit chemise de nuit rose.
La baignoire de la «Big House » comme l'appelait la fillette originaire de Tegdij était plus grande.
Elle ne pouvait s'empêcher de comparer son actuel studio et le lieu où elle avait passé ses premiers mois. Elle espérait perdre cette habitude qui lui gâchait la vie.
Sanya ouvrit le robinet d'eau chaude qui crachota de brûlantes giclées quelques instants avant de laisser couler abondamment un liquide fumant qui plongea la jeune fille dans un état de détente totale. Ce petit rituel matinal avait le don de lui faire oublier, le temps d'une demie-heure, que la Big House était à présent loin. Enfin, c'est une façon de parler puisqu'en réalité son studio ne se trouvait qu'à quelques pas de son ancienne villa.
Après s'être lavée de sa mauvaise humeur matinale et de sa sueur nocturne, elle quitta à regret l'eau chaude.

Elle retourna dans sa chambre après s'être soigneusement séchée et maquillée, et enfila les vêtements qu'elle avait préparé.
Comme à son habitude, elle était en retard. Elle rattrapait ce temps là en sautant le petit-déjeuner.
Sanya enfila son gilet préféré, celui que Ruby aimait tant qu'elle porte. Une once de mélancolie lui effleura l'esprit. Que devenait son adorée gouvernante ?

Elle quitta le studio sans même prendre la peine de le fermer à clef. A Elet, seuls vivaient des woltariens si riches qu'ils ne savaient que faire de leur argent. Qui aurait voulu s'emparer de ce qui se trouvait dans ce pauvre petit studio ?
Elle se mit à sautiller, son sac sur le dos. Le temps était magnifique, et il régnait dans l'air une certaine sérénité. Pour que le trajet dure moins longtemps, la petit fille se mit à chantonner. Si un lumineux sourire étiraient ses lèvres, les paroles de ses chants étaient loin de coller avec ce visage d'ange.

Laisse tous les vices envahir ton corps, tels de doux supplices, ton coeur les accepte sans remords... Laisse tout le mal qui sommeil en toi, vibrer comme la lance qui se plante dans le coeur du soldat...

Elle arriva devant l'école. L'établissement privé était entourée d'une grand grille dorée qui impressionnait souvent la petit woltarienne par sa taille. Elle la franchit avec grâce, ses mouvements si maîtrisés qu'ils sonnaient presque faux par rapport à son âge. Un sourire paisible aux lèvres, elle traversa la cour de récréation qui aurait fait rêvé plus d'un écolier par sa taille et ses jolis buissons fleuris.

Elle entra sans empressement dans le bâtiment et rejoignit la salle de piano.

Quelques élèves étaient déjà assis, en train de se tenter à quelques notes hésitantes et qui créaient une cacophonie monstre.
Sanya chercha des yeux son habituel piano. Elle fut un peu surprise de le voir occupé par une woltarienne de son âge. Ennuyée, elle grogna et s'installa derrière elle, devant un piano noir et à l'aspect usé. Elle observa la jeune fille. Son attitude ressemblait beaucoup à la sienne. Elle se tenait droite, la tête haute. Elle promenait son regard sur la classe avec un certain mépris.
Sanya haussa les épaules sans trop savoir pourquoi et hasarda une gamme sur le piano. Le son n'avait rien à voir avec celui de son adoré piano à queue blanc.
Elle attendit patiemment que le professeur prenne la parole, gardant un oeil sur sa voisine de devant.


Revenir en haut Aller en bas
Ehsan Kaeri
Enfant
Enfant
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 15/03/2011

Ton woltarien
Prénom et nom: Ehsan Kaeri
Ville d'origine: Elet
Boulot: Future alchimiste-herboriste

MessageSujet: Re: Acte 1 - Leçon de piano   Dim 20 Mar 2011 - 23:10

Droite sur son siège, Ehsan écouta le professeur de musique avec un respect évident, mais semblait perdre patience quand ses autres camarades de classe s'essayaient à la mélopée. Ils avaient beau être fort peu nombreux, la cacophonie qui s'élevait lorsque chacun pianotait comme il le pouvait l'ivoire et l'ébène de l'instrument devant eux, était impressionnante.

Finalement le cours toucha à sa fin. La petite chose pelucheuse et mauve s'avança vers le pianiste qui tentait de leur enseigner son art tandis que la salle se vidait progressivement. Elle se renseigna pour des cours particuliers, doutant fortement de sa capacité à endurer ce genre de torture auditive. Une fois les renseignements pris, elle sortit à son tour de la classe, gracieuse comme elle avait apprit à l'être. L'école était peuplée de jeunes woltarions qui se mouvaient de cette façon un peu ampoulée et surtout si fausses par rapport à leur âge qu'on aurait pu se croire dans un théâtre de marionnettes.
La petite woltarionne revêtit sa cape lourde avant de se faufiler dans les couloirs où circulaient quelques enfants guindés. Les prochains cours seraient ceux de géographie et de diction. La journée allait être inintéressante au possible, et elle se réjouissait déjà en pensant à la pause de midi.
Revenir en haut Aller en bas
Sanya Wealth
Enfant
Enfant
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 07/03/2011
Localisation : Elet

Ton woltarien
Prénom et nom: Sanya Wealth
Ville d'origine: Elet
Boulot: Future femme d'affaires

MessageSujet: Re: Acte 1 - Leçon de piano   Mer 23 Mar 2011 - 18:06

Studieuse, elle écoutait avec beaucoup d'attention les instructions du professeur et essayait de reproduire le plus fidèlement possible les quelques accords qu'il leur faisait entendre.
La classe avait beau être peu nombreuse, le bruit désordonné que chacun faisait en répétant l'exercice offrait à la fillette une migraine folle et elle jeta plusieurs fois des regards noirs à ceux qui la provoquaient en faisant résonner des notes dissonantes.

A la fin du cours elle songea en soupirant qu'elle n'allait pas beaucoup pouvoir profiter du plaisir d'apprendre un instrument tant qu'elle serait dans cette classe d'incapables. Elle vit la woltarionne qu'elle avait aperçu plus tôt s'approcher du professeur. Ils échangèrent quelques mots que Sanya ne pt entendre, mais elle les observa en silence jusqu'à ce qu'elle sorte, de sa démarche à la fois sautillante et glissante.
Sanya qui ne supportait pas l'idée de ne pas être vue y allait aussi de ce pas comme elle aurait dansé, essayant de surpasser les autres woltarions qui pourtant eux aussi semblaient sorti d'un ballet. Ils étaient tous issus du même milieu, avaient tous reçu la même éducation ce qui expliquait cette ressemblance flagrante.
Son petit sac en peluche blanc sur le dos, elle se déplaçait à travers les couloirs sans aucun regard pour ceux qu'elle croisait.
La salle de géographie était ouverte, Sanya y entra et en saluant le professeur sortit soigneusement son cahier qu'elle posa sur la table.. Elle remarqua un peu ennuyée que la place à côté d'elle était vide et que le professeur y ferait sûrement assoir un élève.


Revenir en haut Aller en bas
Ehsan Kaeri
Enfant
Enfant
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 15/03/2011

Ton woltarien
Prénom et nom: Ehsan Kaeri
Ville d'origine: Elet
Boulot: Future alchimiste-herboriste

MessageSujet: Re: Acte 1 - Leçon de piano   Ven 25 Mar 2011 - 15:00

Ehsan n'avait absolument pas envie de se rendre en classe de géographie. Aussi, profitant de l'interclasse, elle se promena un peu, profitant des rayons qui perçaient à travers les nuages blancs, éclairant les boutons de fleurs. Elle avait hâte que la floraison arrive. L'hiver était une saison qu'elle exécrait, une saison si morte en comparaison avec ,le printemps, si doux, si plein de couleurs vives, de vie, de senteurs diverses.

Lorsque la cloche sonna de nouveau, elle retourna en classe. Tout le monde avait déjà pris sa place, et seule une woltarionne au pelage prune restait seule. Elle s'installa donc sur le siège vacant, contemplant, rêveuse, la planisphère affichée au tableau. Elle rêvait d'aller à Tropico depuis que son père lui avait ramené d'immenses gerbes de fleurs de là-bas, à l'odeur envoûtante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Acte 1 - Leçon de piano   

Revenir en haut Aller en bas
 
Acte 1 - Leçon de piano
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin de l'acte et passage en beta
» Jouer du piano c'est toujours mieux que de faire la causette à un lycan du moins c'est ce que je croyais...[pv Ava]
» Je ne sais pas jouer au piano[PV Niko']
» Sur un drôle d'air de piano ...
» LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WoltaRP :: Mairie Nationale :: Poubelles-
Sauter vers: